Ion Antonescu

Maréchal

1886-1946

 

Officier de carrière roumain qui fut dictateur de son pays durant la guerre.

Ion Antonescu était un pur militaire de carrière (surnommé "Le Chien Rouge"), issu de l'armée de terre. Il avait fait l'École de guerre. Il fit la deuxième guerre des Balkans et la Première Guerre mondiale (où la Roumanie combattit aux côtés de la France et de l'Angleterre ) en tant qu'officier. Il s'y distingua par son courage au combat et par un sens de la logistique " rare chez les Roumains, experts en désorganisation " (Henri Berthelot, 1916). Lorsque les troupes britanniques occupèrent Budapest, il s'y distingua dans la lutte pour vaincre la République des conseils de Hongrie de la mi-Mars au 6 Août 1919. Il fut nommé premier ministre en Septembre 1940, puis usurpa le pouvoir exécutif grâce à ses formations fascistes. Il appuya l'invasion de l'URSS, mais la piètre performance des troupes roumaines à Stalingrad fit que les Allemands le rendirent responsables de l'échec sur le terrain d'où le ressentiment contre sa personne. Antonescu n'a jamais été élu par le peuple au suffrage universel, ni même investi par le parlement comme son homologue français Philippe Pétain. Il ne tenait sa " légitimité " que d'un décret royal, signé sous la contrainte par un roi qu'il a renversé le lendemain. En Mars 1941, Antonescu, qui s'auto-proclame "Pétain roumain", se fait plébisciter et obtient 2 millions de oui contre 3360 non. Après la libération de la Bessarabie, dans un autre simulacre de plébiscite, la réussite avoisinait aussi les 99,9 %. La popularité d'Antonescu s'effondra lorsque les deux armées roumaines, engagées sur les flancs des forces allemandes, subirent d'importantes pertes lors de la bataille de Stalingrad. Il essaya de se retirer de l'Axe mais sans succès.

En Aout 1944, le roi Michel ordonna un coup d'État et le dictateur est arrêté. Le 24 Août 1944, la Roumanie déclara la guerre à l'Allemagne et à la Hongrie, engageant 547,000 soldats roumains contre l'Axe: il s'agit du contingent le plus fourni après ceux de l'URSS, des État-Unis et de l'Angleterre. Mais les Allis attendirent jusqu'au 12 Septembre 1944 pour répondre à sa demande d'armistice, et durant cette période, tandis que les Roumains luttaient à l'ouest contre la Wehrmacht et l'armée hongroise, à l'est l'Armée rouge se comportait toujours en ennemie et continuait à faire des prisonniers, alors que les Roumains avaient l'ordre de ne pas résister. De plus, durant ces trois semaines, la Roumanie fut bombardée alternativement par l'U.S. Air Force basée à Foggia (Italie), par la Luftwaffe basée à Szeged (Hongrie), et par les Soviétiques. Antonescu fut assigné à résidence à Bucarest jusqu'au 6 Mars 1945, lorsqu'un coup d'État communiste renversa le gouvernement issu du CNR: Antonescu fut alors transféré à Moscou. Après la Seconde Guerre mondiale, il fut ramené en Roumanie et traduit devant le " Tribunal du peuple " de Bucarest qui le condamna à mort le 17 Mai 1946 pour crimes " contre la paix, contre le peuple roumain, les peuples de la Russie soviétique, les juifs, les tziganes et autres crimes de guerre ", pour avoir provoqué la mort de 500 000 militaires et civils dans la guerre et pour la déportation ou l'exécution de près de 300 000 juifs roumains ou ukrainiens et 15 000 tziganes. Il fut fusillé en Juin 1946, en même temps que Mihai Antonescu, vice-président du Conseil du Royaume de Roumanie de 1941 à 1944, le général de gendarmerie Constantin Z. Vasiliu, ex-sous-secrétaire d'État et Gheorghe Alexianu, ex-gouverneur de Transnistrie.

_____________________

© Sites JPA, 2003