Douglas Bader

Group Captain

1910-1982

 

Pilote de chasse sud-africain, et engagé volontaire affecté à l'Escadrille No.242. Dans une compétition aérienne tenue en 1931, il perdit ses jambes. Il entra dans la RAF en 1937.

Bader a fait de bonnes études secondaires et montra un intérêt marqué pour l'aviation - un intérêt qui devint une obsession. Il entre dans la RAF en 1928 mais ses qualifications sont très moyennes et doit composer avec les brimades de son commandant qui ne croit pas aux capacités d'un unijambiste comme pilote de chasse. Ce que son supérieur à l'entraînement n'avait pas remarqué, c'est qu'un unijambiste peut mieux encaissé les forces gravitationnelles qu'une personne qui a sa pleine longeur de jambe: le sang ne tombe plus dans les jambes du pilote et le système circulatoire en est curieusement renforcé. Mais avec la guerre qui approche, Bader est certain d'être ré-accepté car il sait que la RAF manque cruellement de pilotes expérimentés. Il est réembauché en Novembre 1939. Il se qualifie sur un Fairey Battle puis ensuite passe aux Hurricanes et Spitfires. Ses talents de pilote sont vite confirmés à ses instructeurs. En Février 1940, Bader fait partie de la 19ème Escadrille basée à Duxford. Deux mois plus tard, il est promu commandant de l'escadrille No.222, toujours à Duxford. Cependant, en Juin 1940, il est nommé commandant de l'Escadrille No.242 formée majoritairement de Canadiens échaudés durant la bataille de France. Les pilotes un peu indisciplinés ne croient pas tellement aux qualités d'un commandant unijambiste pour les diriger. Bader saura leur montrer qu'il est un as de la voltige et de la manúuvre avec son Spitfire. Il est attentif aux besoins de ses hommes, de leur entraînement, et de la disponibilité des pièeces de rechange pour leurs avions, et établit ainsi le respect de la part de ses hommes. Il remporta plusieurs victoires aériennes durant la bataille d'Angleterre. Tacticien, in adopta le concept allemand d'interception mis au point par l'allemand Moelders, celui de la paire: un pilote et un ailier. Il fut adopté par toutes les aviations alliées. Respecté par les Allemands, son concept d'interception des bombardiers était centré sur l'attaque massive de ces appareils. Ultérieurement, il se fit défenseur d'un concept qui vise à intercepter l'ennemi avec plusieurs escadrilles à la fois: ce sera la "Big Wing". Mais sa Big Wing était contesté par le Fighter Command, même s'il était appuyé par son supérieur, le général Park.

Bader commente sur les duels aériens à l'heure des avions réactés (1966)

En 1941, il fut capturé à la suite d'une collision aérienne avec un appareil ennemi. Capturé, il fut reçu à la popote des pilotes allemands par Adolf Galland. Ce lui-ci autorisa les Anglais à lui parachuter une autre paire de jambes artificielles avec lesquelles les il tenta de s'évader le surlendemain. Par la suite, Bader est interné à la prison de Colditz où les Allemands, lassés mais admiratifs de cet officier hors du commun, lui confisquent finalement ses prothèses, après qu'il a refusé de promettre de ne plus s'évader. Il sera libéré par les Américains au printemps 1945. Après la guerre, Bader travailla pour la firme pétrolière Shell.

_________________________

© Sites JPA, 2010