Evelyn Barker

Lieutenant-général

Evelyn Barker

1894-1983

Officier de carrière britannique qui a commandé à 10ème Brigade durant la campagne de France en 1940 ainsi que le 8ème Corps d'armée en Europe occidentale en 1944-45.

Né à Southsea dans le Hampshire d'une famille de militaires, Barker fait de bonnes études Collège Wellington avant d'être accepté au Royal Military College en 1913. Il est par la suite accepté au régiment des King's Royal Rifles et envoyé en Inde. En 1914, il est promu lieutenant et est affecté à des tâches régimentaires jusqu'en 1926 où il est envoyé suivre des études d'état-major au Collège Camberley. Une fois breveté officier d'état-major, Barker retourna quelques mois à son ancien régiment avant d'être appelé au War Office. Les jobs et promotions se succèdent: major dans une brigade d'infanterie, lieutenant-colonel dans un job d'état-major puis commandant de la 10ème brigade de la 4ème Division d'infanterie. Lorsque la guerre éclate, l'unité de Barker fait partie de la BEF et elle réussit à maintenir une position retardatrice autour de Dunkerque. Rapatrié, Barker est envoyé en Norvège. Durant 1943-43, son unité s'entraîne en Écosse pour de futures opérations amphibies. La 10ème Brigade de Barker est incorporée au 21ème Groupe d'armées de Montgomery pour l'opération Overlord. Le 16 Juin 1944, elle se frotte aux Allemands devant Tilly-sur-Seulles. Barker aura également pour tâche de protéger le flanc droit du 8ème Corps d'armées durant l'opération Epsom, en particulier autour du pont de Rauray. Barker participa brièvement à quelques accrochages durant la bataille de Falaise. Durant l'opération Market Garden, Barker prend le pont du canal Anvers-Turnhout. Le 2 Décembre 1944, il est promu commandant du 8ème Corps britannique avec le grade de général.

Barker examine un fusil d'assaut MP-44 allemand

Le 8ème Corps de Barker n'a pas participé à la bataille des Ardennes mais retourne au feu au début de 1945 et participe à l'assaut final anglo-américain jusqu'à l'Elbe. Le 15 Avril, des éléments blindés de son corps d'armée libèrent les prisonniers du camp de Bergen-Belsen. Après la capitulation allemande, Montgomery promeut Barker commandant de la région du Schleswig-Holstein, située dans la zone d'occupation britannique. Il est adoubé par le roi qui lui donne l'Ordre de l'Empire britannique. Au début de 1946, Barker est envoyé en Palestine où il réussit à réprimer les actions de guérilla juives et applique sans sourciller les sentences de mort prononcées contre les membres de l'Irgun qui avaient enlevé et tués quelques officiers britanniques: I am in favour of the death penalty for murder, political or otherwise. The one strict law we had was against carrying arms. And it's no good having a law like that if you don't enforce it. So if anyone was caught carrying arms, he was up before a court martial, he could state his case, but if he was found guilty that was it, écrit-il. Barker retourne en Angleterre en 1947 et succède au général Leese à la tête du Eastern Command. Malgré la controverse sur sa rigueur en Palestine, Barker n'était pas un officier très connu de la galerie médiatique et était très aimé de ses hommes. Il a affiché son antisémitisme modéré mais décomplexé dans une lettre à son ancienne amante Katie Antonius en 1947: Yes I loathe the lot – whether they be Zionists or not. Why should we be afraid of saying we hate them. Its time this damned race knew what we think of them – loathsome people, confie-t-il.

______________________

© Sites JPA, 2019