Ludwig Beck

Colonel-général

1880-1944

Officier de carrière allemand qui était le chef d'État-major de l'armée allemande en 1935 et l'adjoint du général Fritsch.

Né à Wiesbaden d'une famille aisée, il opta pour une carrière militaire en 1898 et fut affecté au 15ème Régiment d'artillerie prussien. Il servit comme officier junior et son talent fut remarqué pour qu'il s'initie aux fonctions d'État-major. Durant la Première Guerre mondiale, il servit à l'État-major du Kronprinz. Durant l'entre-deux guerres, il commandait le 5ème Régiment d'artillerie à Fulda en 1929. Entre 1931-33, il besognait à rédiger un manuel de tactiques militaires qui fut un des meilleurs livres opérationnels dans l'histoire de l'armée allemande. Il fut reconnu pour un penseur militaire un peu pépère.

Avec l'arrivée des nazis au pouvoir, l'attitude de Beck fut attentiste et prudente: considère et accepte de naviguer là-dedans. Le problème de Beck est qu'il était trop conservateur pour prendre une décision dans l'environnement inhospitalier de la politique nationale. Sur le plan militaire, les exercices inter-armes qu'il proposait étaient trop vétustes aux yeux des nazis. Bien qu'étant compétent et sur de lui, il n'avait pas le charisme et l'audace stratégique d'un Sceeckt. Beck et Fritsch firent un bon duo. Mais lorsque Beck voulait recréer un État-major semblable à celui de l'Allemagne impériale qui reléguerait Fritsch comme un outil superflu, il s'aliéna ce dernier. Beck eut des problèmes avec les nazis car il refusait la politisation de l'armée. Lorsque l'OKW fut formé, Beck fut écarté des affaires et il prit sa retraite en Octobre 1938. Durant la guerre, il s'opposera au régime nazi et sera amené à collaborer avec les comploteurs anti-hitlériens. Après l'attentat raté contre Hitler, il sera retracé et fusillé le 20 Juillet 1944.

_____________________

ã Sites JPA, 2003