Marcel Cachin

Activiste

1869-1958

Enseignant et militant socialiste dès 1891, patriote durant la Première Guerre mondiale, il est envoyé en mission par le gouvernement français en 1915 auprès du socialiste Mussolini et lui apporte les fonds nécessaires au lancement de son Popolo d'Italia qui militera pour l'entrée en guerre de l'Italie. Il fut anti-bolchévique jusqu'en 1919.

Il adhère au communisme en 1920 et, au Congrès socialiste de Tours, fait figure de principal initiateur de la création du Parti communiste français (P.C.F). Député entre 1910-32, et sénateur en 1935. En Janvier 1940, il est déchu de son mandat de sénateur, comme tous les élus communistes qui ont approuvé le Pacte germano-soviétique et combattu l'effort de guerre. Arrêté en 1941 par la Gestapo, il obtient sa liberté après avoir signé une déclaration où il désapprouve les attentats communistes contre les Allemands isolés. L'occupant en tire une affiche largement répandue et De Gaulle prend une position semblable dans un appel radiodiffusé. Mais La vie ouvrière clandestine - organe des syndicats de la CGT - accuse l'ancien directeur de l'Humanité de "trahir pour sauver sa peau" ajoutant même qu'il a fait à la police allemande "des déclarations qui ont permis l'arrestation d'un certain nombre de camarades". Toutefois, l'Humanité clandestine d'Avril 1943 publie un appel qui commence par ces mots: dès aujourd'hui, chacun doit prendre sa place au combat. En 1944, Cachin est l'un des principaux membres du comité du Front national et en 1945, reprend la direction nominal de l'Humanité.

_________________________

© Sites JPA, 2003