Henry-D.Crerar

Général

1888-1965

Officier de carrière canadien qui fut le commandant de la 1ère Armée canadienne après la prise de Caen en 1944.

Né à Hamilton, en Ontario, il est diplômé du Royal Military College en 1910 comme officier artilleur, mais démissionna pour des raisons personnelles. Il retourna dans l'armée en 1914 comme officier volontaire avec le grade de lieutenant-colonel, et combattit en France et en Belgique. Il resta dans l'armée durant l'entre-deux guerres comme directeur des Opérations et ultérieurement comme patron du Royal Military College. Après l'entrée en guerre du Canada, il était à la tête du Canadian Planning Staff en Angleterre et organisa les éléments canadiens avec le général McNaughton. Promu lieutenant-général, il retourne au Canada pour occuper le poste de chef d'État-major général. Il accepta volontairement un réduction de grade pour commander la 2ème Division canadienne en route pour l'Angleterre en Novembre 1940. Il fut rapidement re-transféré à l'État-major. Mais il n'exercera pas de commandement actif avant Février 1944, lorsqu'on lui confia le commandement du QG du 2ème Corps canadien en Italie; mais, il doit retourner en Angleterre pour contribuer à l'Opération Overlord.

Crerar arrive en Normandie le 23 Juillet 1944 pour commander les troupes canadiennes dans le secteur de Caen, en remplacement du général Simonds. C'est lui qui réalisa la seconde phase de l'attaque Totalize qui contribua à liquider la poche des encerclés allemands de Falaise. Lorsque la 1ère Armée canadienne fut organisée, Crerar en prit le commandement et opéra le long des côtes françaises pour déloger les garnisons allemandes des ports de Calais, Dieppe, Boulogne et Dunquerke. Il fit le travail, mais paya un lourd tribut en tués et blessés. Lorsque la déastreuse attaque d'Arnhem échoua, il reçoit l'ordre de nettoyer l'estuaire de la Schelde. Il tomba malade et fut invalidé en Angleterre; il sera remplacé par Simonds durant tout l'automne 1944. Le 8 Janvier 1945, il revint en Europe pour commander de nouveau la 1ère Armée canadienne pour re-déloger les Allemands de leur tête de pont de Nimègue, en Hollande. Le 27, il est sur la Ligne Siegfried. Il revient au Canada en Juillet 1945 et prit sa retraite un an plus tard.

________________________

ã Sites JPA, 2003