Léon Degrelle

Activiste

1906-1994

 

Activiste militant dans les Jeunesses catholiques belges, il anime le mouvement Rex, d'une tendance de plus en plus nazie. Sous l'occupation, il créera la légion Wallonie qui sera intégrée aux Waffen-SS, et ira la commander sur le front russe où il est blessé.

Né dans les Ardennes belges, il reçoit une éducation jésuite et admire les écrits de Léon Daudet. En 1927, il dirige le journal l'Avant-Garde à Louvain. Un an plus tard, Degrelle participe au saccage d'une exposition sur l'URSS à Bruxelles. En 1930, il dirige une petite maison d'édition appelée Christus-Rex qui se spécialise dans les publications de l'action catholique, et il se dit lui-même catholique engagé. En 1932, Degrelle lance le mouvement Rex qui veut se destiner à prendre la Belgique en main sous le slogan: avec le Pape, nos évêques, Rex vaincra. Il se fait du capital politique par le biais d'un journal engagé appelé Le Pays libre ou il dénigre les corrupteurs de l'État. Grâce à son talent, son magnétisme et l'impopularité de la classe dirigeante, Degrelle devient une figure populaire qui se traduira par un succès électoral. Le parti rexiste obtient 11.5% des voix et 21 députés lors des élections de 1936, et cela même si son parti n'a pas de programme politique digne de ce nom. Le 26 Septembre 1937, Degrelle est reçu par Hitler et Ribbentropp et obtient une aide politique et financière. Il est un grand admirateur de la pensée hitélrienne, mais n'approuve pas ses aspects antireligieux. Curieusement, ce rapprochement avec le nazisme conduit à la fracture du mouvement Rex dont les objectifs vont bien au-delà de ceux de la droite traditionnelle européenne. Degrelle n'arrive pas à se gagner des appuis chez les Flamands; puis, c'est au tour du clergé belge à se distancer de Degrelle.

Durant la drôle de guerre, Degrelle soutient la politique de neutralité de Léopold III, condamne l'invasion soviétique de la Finlande, et approuve celle de la Norvège par Hitler. A la capitulation belge, il revient à Bruxelles et essaie de mettre en place une politique de collaboration. Il n'y parvient pas parce qu'il est fondamentalement un solitaire presque autant ignoré des diplomates allemands que les anciens cadres belges. Pire encore, il est considéré comme un insignfiant et ignoré par la presse nazie sous ordre de Goebbels… Ce sera l'invasion de l'URSS en 1941 qui permet partisans rexistes de concrétiser la volonté de collaborer avec l'occupant. Une première campagne de recrutement d'auxiliaires belges pour la Wehrmacht échoua lamentablement: seulement 200 volontaires. Une légion Wallone est organisée péniblement et placée sous le commandement de la Wehrmacht. Au front, Degrelle se distingue et est promu adjudant et décoré de la Croix de Fer, même si son unité a perdu 63% de ses effectifs. En Septembre 1942, il rencontre le général SS Steiner pour préparer l'incorporation de la Légion wallonne à la Waffen SS. Pour obtenir cet accord, Degrelle doit se faire le propagandiste du retour de la race wallonne dans le Reich… Bien que son unité n'est pas encore très bien entraînée, elle se distingua a Cherkassy au début de l'hiver 1944. Degrelle est promu SS Haupsturmfurher (capitaine) et décoré de la Croix de chevalier avec feuilles de chêne par Hitler lui-même. Ce dernier lui a dit: si j'avais eu un fils, j'aurai aimé qu'il soit à votre image. Plus tard, Degrelle aura un commentaire peu élogieux d'Hitler: c'est déjà un petit vieux; à sa place, j'aurais fait beaucoup mieux…Durant son séjour sur le front russe, Degrelle a négligé celui de chef rexiste en Belgique. Il désigne son adjoint Victor Matthys pour s'occuper du parti. La militarisation du mouvement Rex s'accentue avec la création des Gardes wallonnes intégrées à la Wehrmacht.

Un moment pressenti pour devenir Gauleiter de l'Ouest (France et Belgique), il présida en Mars 1944 une grande manifestation SS. Après la guerre, il est recherché par la Belgique parce que ses gardes wallons ont réprimés de nombreux résistants belges. Il fuit en Norvège puis part dans un He-111 pour se poser en panne sèche en Espagne. Sa présence embarrasse Franco qui héberge déjà Pierre Laval. La Belgique somme l'Espagne de l'extrader, en menaçant même Franco de faire porter le dossier devant le Conseil de sécurité. Franco refuse. Degrelle est condamné à mort par contumace et Franco en profite pour naturaliser Degrelle sous prétexte que ce dernier n'a plus d'existence légale en Belgique… En 1947, il est un administrateur d'une organisation de secours pour les anciens nazis. Il l a fait paraître des articles et ses Mémoires.

__________________________

ã Sites JPA, 2003