Hans Georg Von Friedeburg

Amiral

1895-1945

Officier de carrière allemand qui a été le dernier commandant de la Kriegsmarine durant la Seconde Guerre mondiale.

Né d'une famille aisée de Saxonie, il s'enrôle dans la marine en 1914 et fait ses classes sur le croiseur Hansa durant un an. Il est affecté comme officier de transmission sur le vieux cuirassé Kronprinz jusqu'en Décembre 1917. C'est à ce moment ou Friedeburg manifesta son intérêt pour l'arme sous-marine et il est accepté comme sous-marinier après un entraînement de cinq mois. Il devient officier de pont sur le U-114 jusqu'à la fin de la guerre. Durant l'entre-deux guerres, Friedeburg reste sur le bordereau de paie de la marine et occupa plusieurs fonctions administratives. En 1937, il reçoit le commandement du submersible U-27 jusqu'au début de la guerre avant d'être transféré à l'état-major de la Kriegsmarine. De Septembre 1941 à Janvier 1943, Friedeburg devient le second de l'amiral Doenitz comme commandant de l'arme sous-marine et est le responsable de l'entraînement des recrues. En Février 1943, il accède au poste de commandant des U-Boats lorsque Doenitz remplaça l'amiral Raeder comme patron de la Kriegsmarine. Lorsque Doenitz devient président du Reich le 1er Mai 1945, Friedeburg le remplace comme patron de la Kriegsmarine.

X

Friedeburg (à droite) regarde le général Jodl signer la capitulation à Reims

Le lendemain de sa promotion, Friedeburg reçoit l'ordre de Donitz de négocier une sorte de trêve avec les forces anglo-américaines. Le 4 Mai 1945, il se présente avec deux officiers subalternes au PC de Montgomery à Lunenburg. Montgomery, un peu surpris, le fait poiroter sous la pluie avant de signer la capitulation des forces allemandes opérant dans le nord et l'ouest du pays (y compris celles basées en Hollande et au Danemark). Entre-temps, Doenitz était très soucieux du sort des réfugiés allemands qui fuyaient l'avance soviétique et envoya Fiedeburg à Reims pour obtenir un délai de quelques jours avant la capitulation générale sans condition. Il n'a pas rencontré Eisenhower, mais son adjoint Beddle-Smith. Friedeburg obtint le délai souhaité. Le 8 Mai, il fait partie des plénipotentiaires allemands qui ont signé la reddition allemande à Reims et à Berlin. Il est le seul haut gradé allemand à avoir signé les deux déclarations officielles de reddition sans condition. Deux semaines plus tard, Friedeburg est arrêté le 23 Mai à Flensburg lorsque les Alliés ont dissous le dernier gouvernement nazi dirigé par Doenitz. Friedeburg est conduit dans un camp de prisonniers à Plon. Comme il ne pouvait accepter la réalité de la défaite, Friedeburg avala une capsule de cyanure devant le portrait de Doenitz, et cela malgré que rien de lui était reproché sur le plan criminel. Son fils, Ludwig, a été le plus jeune lieutenant de vaisseau à commander un submersible allemand durant la guerre et sera un politicien membre du SPD et ministre de la Culture du département de Hesse de 1969 à 1974.

______________________

© Sites JPA, 2013