Hans Globke

Juriste

Globke

1898-1973

Avocat et juriste qui a unifié le système judiciaire de la Prusse avec celui du IIIè Reich, ainsi que la préparation des commentaires légaux sur les lois de Nuremberg de 1936.

Originaire d'une famille de marchands aisés, Globke participe à la Première Guerre mondiale comme artilleur dans une unité sur le front occidental. Il devient par la suite fonctionnaire dans la République de Weimar et entra dans le parti politique catholique Zentrum. En 1925, il devint sous-préfet de police à Aix-la-Chapelle. L'année suivante sa nomination comme Regierungsassessor assura son entrée définitive au service de la Prusse. En 1929, une promotion le fit entrer au ministère de l'Intérieur de Prusse où il devait s'occuper, entre autres, des questions d'état-civil et de changements de noms, des problèmes relatifs à la Sarre de la démilitarisation de la Rhénanie et des conséquences du Traité de Versailles. Après la prise du pouvoir des nazis en 1933, Globke devient conseiller au ministère de l'Intérieur et de la Prusse dirigé par Frick. Il garda ce job jusqu'en 1945. Son boulot principal était de traiter des questions générales sur la race, de l'émigration et de l'immigration, ainsi que de ce qui se rapportait à la loi antisémite sur la "protection du sang ". L'activité de Globke comprenait aussi la présentation et les projets pour les lois et règlements. C'est dans ce contexte qu'il participa à la préparation des premiers décrets d'exécution des lois de Nuremberg (15 Septembre 1935), de la loi sur la protection de la santé du peuple allemand du 18 Octobre 1935 et de la loi sur l'état des personnes (3 Novembre 1937). La loi sur la modification des noms de famille et des prénoms (5 Janvier 1938) et les décrets d'exécution, qui constituent les fondements du droit actuel sur les changements de nom dans l'Allemagne fédérale d'aujourd'hui, est l'œuvre de Globke. En 1939, il était associé à l'élaboration en Slovaquie du "Code juridique à appliquer aux juifs" (Kodex des jüdischen Rechts), par lequel était entamée la privation des droits pour les juifs et leur expropriation.

En raison de son appartenance au Zentrum, Globke ne devint jamais membre du NSDAP; par ailleurs il maintint des contacts avec les cercles militaires et civils qui résistaient au nazisme : c'est ainsi qu'il était l'informateur de l'évêque de Berlin, le comte von Preysing , et qu'il recevait les confidences d'opposants à Hitler, comme le général Beck et Carl Goerdeler. Globke a été à deux doigts d'être arrêté suite à l'attentat contre Hitler. Lors de la naissance de la RFA en 1948, Globke devient un haut-fonctionnaire important pour le chancelier Adenauer et il limitera les effets de la dénazification en Allemagne de l'Ouest. Après sa retraite Globke voulut s'établir en Suisse, mais le gouvernement le déclara indésirable et l'entrée du pays lui fut interdite.

______________________

© Sites JPA, 2019