Koichi Kido

Gardien des sceaux

1889-1977

Le gardien des sceaux du pouvoir impérial japonais et le principal conseiller de Hiro-Hito.

Il était le petit-fils de l’un des politiciens restaurateurs du pouvoir Meji. Diplômé de l’Université de Kyoto, il a été affecté dans plusieurs postes bureaucratiques avant de se retrouver ministre de l’Éducation dans le gouvernement Konoe, en 1937. Entre 1937 et 1939, Kido se range graduellement du côté des militaristes et son ministère militarisa l’éducation primaire et secondaire. Hiro-Hito le nomme gardien des sceaux mais adopta une position prudente en politique étrangère, car il craint la puissance militaire anglo-américaine. Curieusement, bien que Kido soit militariste, il n'est pas un belliciste. Ainsi, il recommande à l’empereur de ne pas attaquer les possessions hollandaises en Indonésie en 1941 de crainte de provoquer inutilement les Américains. Selon ses notes, Kido affirme que Hiro-Hito n’a jamais été informé du plan d’attaque de l’aéronavale japonaise contre Pearl-Harbor. En 1945, Kido fera tout en son pouvoir pour que le Mikado accepte la déclaration de Potsdam et la capitulation du pays. C’est lui qui convainc Hiro-Hito de s’adresser directement à son peuple par le biais de la radio. Kido a non seulement été conseiller personnel de l’empereur, mais aussi la liaison entre le Mikado et le gouvernement et, ultérieurement, le représentant du gouvernement auprès des autorités d’occupation de MacArthur. Kido a été inculpé de crimes de guerre et emprisonné jusqu’en 1953. Deux ans plus tôt, il s’opposait à ce que les Américains jugent les criminels de guerre japonais tant et aussi longtemps que les Américains occupent le Japon. Il est libéré pour raisons de santé.

____________________

© Sites JPA, 2013