Heinz Lammerding

Général

1905-1971

Un général de Waffen-SS qui a été le responsable du massacre du village français d'Oradour-sur Glane.

Né d'une famille de la classe moyenne, il a fait des études universitaires en génie civil et va travailler au département d'urbanisme de la ville de Dortmund jusqu'en 1933. Deux ans plus tôt, Lammerding entre au Parti nazi et s'enrôle dans les SA. En 1934, il est nommé directeur de l'école d'ingénieurs de la SA, puis va passer rapidement à la SS ou il est nommé instructeur d'un bataillon de génie d'assaut. En 1937, il est promu capitaine et fréquente une école d'officiers de la SS. Au printemps 1939, Lammerding dirige le bataillon de génie de la nouvelle division Totenkopf. Il participe à la campagne de France où il se bat bravement et se mérite des décorations, puis passe à l'état-major de cette unité. En 1941, son unité est encerclée dans la poche de Demyansk, mais il réussit à briser l'encerclement et ramener ses hommes à l'arrière, ce qui lui a valu d'être décoré de la médaille de l'Est (surnommée la médaille de la viande congelée). En 1943, il est chargé de la lutte anti-partisan dans la région méridionale de l'URSS, sous les ordre de Bach-Zelewski. Durant cette dernière fonction, il signe des ordres de représailles (fusillades et incendies de villages).

Fin 1943, il exerce le commandement de divers Kampfgruppen (groupements de combat de l'importance d'un gros régiment) sur le front de l'Est. Nommé SS-Oberführer (grade intermédiaire entre colonel et général), il prend le commandement du Kampfgruppe Das Reich (reliquat d'une division initiale d'environ 5000 hommes) et obtient la Croix allemande en or (Deutsches Kreuz in Gold). Au printemps 1944, il reçoit la Croix de chevalier (Ritter Kreuz) pour toute la campagne de Russie et, par faveur spéciale du Reichsführer SS Heinrich Himmler, est promu SS-Brigadeführer (général de brigade) et chargé de reconstituer la Division blindée Das Reich dans le sud de la France. Il commande alors cette division lorsque le SS-Aufklärungs-Abteilung 2 (groupe de reconnaissance) pend 99 habitants de Tulle le 9 juin et lorsqu'une compagnie du 1er bataillon du SS-Panzer-Grenadier-Regiment 4 Der Führer massacre 642 habitants dOradour-sur-Glane le 10 Juin 1944. En été 1944, il dirige la 2.SS-Panzer-Division Das Reich lors de la bataille de Normandie. Blessé en juillet, il est évacué. En automne 1944, il retrouve son commandement pour la bataille des Ardennes. Début 1945, Himmler le nomme chef d'état-major du "groupe d'armées" dont il a pris la tête sur la Vistule. Au printemps 1945, il commande la dernière division de la Waffen-SS, la 38.SS-Grenadier-Division Nibelungen, composée en partie des élèves-officiers de l'école SS de Bad Tölz.

En 1953, il est jugé pour crimes de guerre pour les massacres de Tulle et d'Oradour-sur-Glane les 9 et 10 Juin 1944, en France, et condamné à mort par contumace par le tribunal de Bordeaux, mais il ne sera jamais extradé par l'Allemagne de l'Ouest; lorsque, après le procès de Bordeaux les Britanniques, à la demande des Français, donnent l'ordre de l'arrêter, il quitte Düsseldorf où il vivait sans se cacher, pour se réfugier dans le Schleswig-Holstein alors que l'occupation militaire de l'Allemagne touche à sa fin. Il reprend ensuite ses activités d'ingénieur en génie civil à Düsseldorf jusqu'à sa retraite

___________________________

© Sites JPA, 2003