Marc Mitscher

Amiral

1887-1947

Officier de carrière américain qui commandait la Fast Carrier Task Force durant la dernière phase de la campagne du Pacifique.

Né à Hillsboro au Wisconsin d’une famille d’émigrés allemands, il a fait ses études secondaires à Washington avant de s’enrôler dans l’US Navy. Diplômé de l’Académie navale d’Annapolis en 1904. Mitscher était un étudiant talentueux mais indifférent aux réalités militaires contemporaines, ce qui lui a nui au début de sa carrière. Il a été tabletté et a dû insister pour être réadmis dans la Navy. Il est promu enseigne en 1912 à bord du California et c’est à ce moment qu’il développe un intérêt pour l’aviation. Il a demandé pour un transfert dans l’embryon d’aéronavale mais, entre-temps, il a servi sur deux destroyers ou il s’entraîna comme aviateur sur des catapultes. A sa grande surprise, Mitscher se retrouve commandant d’une petite base navale en Floride à Dinner Key, où les nouveaux aviateurs s’entraînaient déjà sur de frêles hydravions. En Mai 1919, un petit groupe d’aviateurs navals américains arrivent presque par miracle à rejoindre les Acores avec leurs hydravions. Ils se sont tous cassés les dents dans une mer agitée et durent être repêchés. Mitscher a été le seul a réussir l’exploit, et il s’est mérité la Navy Cross.

Mitscher à l'entraînement

Durant l’entre-deux guerres, Mitscher occupe plusieurs fonctions administratives, entre autres celles de gérer le nouveau Bureau de l’aéronautique navale. Il développa de mauvais rapport avec le général Billy Mitchell - lui-même un partisan de l'aviation - car les deux hommes divergeaient sur l'emploi de l'arme aérienne pour protéger les Etats-Unis. Alors que Mitchell faisait du lobbying pour faire en sorte que l'aviation devienne un service indépendant de l'armée et de la marine, Mitscher désirait développer une aéronavale pour le seul bénéfice de l'US Navy. Mitscher fait faire les premiers tests sur le premier porte-avions américain, le Langley, puis il sera le premier pilote à se poser sur le nouveau porte-avions de flotte Saratoga en 1938. Il reçoit le grade de capitaine.

En Juillet 1941, Mitscher reçoit le commandement du porte-avions Hornet. Son équipage s'entraînait au large de la Virginie au moment de l'attaque sur Pearl-Harbor. Il est consulté quant à l'idée de mettre sur pied un raid sur le Japon: ce sera le raid Doolittle. Mitscher, promu amiral, sera actif durant la bataille de Midway mais sa gestion des escadrilles fut mal menée. Il aura l'occasion de reprendre du crédit durant la bataille de Guadalcanal ou il dirige la couverture aéronavale autour de l'archipel. Par la suite, il participera à plusieurs batailles aéronavales: Tarawa, Enwitok et Truk. Ses escadrilels ont décimé ce qui restait de l'aéronavale japonaise durant le "tir aux pigeons " des Mariannes. Mitscher aura à affronter les attaques de kamikazes durant la bataille de la Mer des Philippines. A la fin de la guerre, Mitscher sait que l'aviation stratégique dominera le paysage géopolitique des Etats-Unis, surtout grâce àa l'arme nucléaire. Néanmoins, il affirme dans la presse que la victoire sur le Japon a été menée par la puissance de l'aéronavale:

Japan is beaten, and carrier supremacy defeated her. Carrier supremacy destroyed her army and navy air forces. Carrier supremacy destroyed her fleet. Carrier supremacy gave us bases adjacent to her home islands, and carrier supremacy finally left her exposed to the most devastating sky attack - the atomic fission bomb - that man has suffered.
When I say carrier supremacy defeated Japan, I do not mean air power in itself won the Battle of the Pacific. We exercised our carrier supremacy as part of a balanced, integrated air-surface-ground team, in which all hands may be proud of the roles assigned them and the way in which their duties were discharged. This could not have been done by a separate air force, exclusively based ashore, or by one not under Navy control

Mitscher a été décoré de deux étoiles d'or et de la Médaille navale du service. Il est promu commandant de la 8ème Flotte en Juillet 1946 et directeur adjoint des Opérations navales.

_____________________

Ó Sites JPA, 2013