Otto Olhendorf

Lieutenant-général

 

1907-1951

t

Haut-fonctionnaire nazi du RSHA qui commandait le Groupe d'extermination D en Ukraine.

Né à Hoheneggelsen d'une famille de fermiers, il était trop jeune pour participer à la Première Guerre mondiale mais il a vécu la défaite politique de l'Allemagne comme une sorte de traumatisme. Il se joint au Parti nazi en 1925 et entre dans la SS en 1926. Cependant, son engagement politique lui cause des ennuis durant ses études secondaires. Son champ d'intérêt est la sociologie reliée à la question juive et à la lutte des classes. Olhendorf est un étudiant brillant et fera son droit et ses études d'économie politique aux universités de Halle et de Leipzig. En 1931, Olhendorf séjourne à Pavie pour étudier le système fasciste comme assistant à l'Institut d'Économie mondiale de l'Université de Kiel, tout en travaillant comme avocat.

Olhendorf monte en grade dans la SS et est promu major au sein du SD ou il y fera entrer des collègues universitaires de Leipzig qu'il connaissait déjà. En Juin 1941, Heydrich nomme Olhendorf comme commandant du Einsatzgruppe D qui a un effectif de 500 hommes. Cette petite unité opère en Russie méridionale (Crimée, Caucase) et a pour tâche de liquider les commissaires politiques soviétiques, des officiers de l'Armée rouge faits prisonniers, ainsi qu'un grand nombre de Juifs. Le Einsatzgruppe D commandé par Olhendorf va exécuter environ 80,000 personnes - surtout des Juifs de tous âges. Son efficacité est reconnue par la SS, ce qui vaut à Olhendorf d'être promu lieutenant général (gruppenfurher). Olhendorf se veut un gradé consciencieux et "responsable". Durant les massacres, il refuse que ses hommes exécutent personnellement leurs victimes d'une balle dans la nuque "pour ne pas leur imposer une responsabilité personnelle" et réduire le choc psychologique sur son personnel. Il veille à ce que les rafles de Juifs se fassent avec un minimum de violence pour ne pas trop s'aliéner les populations conquises, et que les répercussions au niveau de la Wehrmacht soient minimales. Olhendorf assiste personnellement aux tueries et voit à ce que les corps soient bien enterrés L'une des massacres les plus connus de Olhendorf a été celui de Simferopol qui coûta la vie à 14,300 personnes. Néanmoins, Olhendorf souffra d'une dépression nerveuse à la suite de ces massacres, ce qui lui vaut d'être évacué en Allemagne. Durant l'année 1943, il devient délégué du secrétariat à l'Économie du Reich où il était chargé de coordonner la reconstruction de l'économie allemande à la fin des hostilités.

En 1945, Olhendorf est arrêté et interné durant deux ans. En 1947, il est jugé au procès spécial des Einsatzgruppen et ne témoignera d'aucun remords parce qu'il va justifier ses gestes par la sacro-sainte "nécessité militaire". Ainsi, Olhendorf affirme que les Juifs constituaient un danger permanent sur les arrières des troupes allemandes et qu'ils auraient pu, un jour, attaquer l'Allemagne. Il n'exprima aucun remords pour la mort d'enfants et est condamné à mort et pendu à la prison de Landsberg (la même prison qui avait hébergé Hitler en 1923-24) le 7 Juin 1951.

_____________________

© Sites JPA, 2013