Joseph Stillwell

Général

1883-1963

Officier de carrière américain qui commandait les forces américaines stationnées en Inde et en Chine durant la Seconde Guerre mondiale.

Né en Floride d'une famille de médecins, il fut admis à West Point en 1902 diplomé en 1904. Entretemps, il apprit l'espagnol et le français, et excellait aux sports d'équipe. Il fut envoyé aux Phillipines en 1906. Il retourna à West Point et apprit le chinois avec le grade de major. En 1918, il combattit dans le secteur de Verdun à St-Mihiel. En 1929, il fut promu colonel et dirigeait le département des tactiques à l'École d'infanterie de Fort Benning en Géorgie. Sa minutie ainsi que son tempérament vigoureux et incisif lui valut le surnom de Vinegar Joe.

En 1932, il retourna en Chine comme un des nombreux conseillers militaires étrangers alors au service de Tchang kai-Shek. Il rencontra des officiers allemands et russes, et établit les premiers contacts militaires entre les États-Unis et ce nouveau seigneur de guerre nationaliste. Les deux hommes s'estimaient mais se méfiaient l'un de l'autre et avec raison. Durant les années 30 et 40, Tchang défendait les intérêts de la Chine (les siens..) et avait son propre agenda politique; Stillwell avait le sien. Durant la guerre, la plus grande tâche de Stillwell était d'inciter Tchang kai-Shek à adopter une posture offensive devant les Japonais. Cependant, le leader chinois ne cherchait qu'à endiguer les poussées japonaises sans les provoquer inutilement et de concentrer ses ressources militaires à lutter contre Mao ze-Dong. Stillwell devait également assurer et superviser le ravitaillement matériel au-dessus de l'Himalaya tout en veillant au bon niveau de l'entrainement des divisions chinoises réfugiées en Inde et qui devaient progresser vers la Chine via la Birmanie. Stillwell livra la marchandise, mais Tchang resta impassible, et les relations entre les deux hommes se détèriorèrent. Dans les faits, Stillwell devait recevoir des ordres de Tchang kai-Shek et composer avec le général Marshall à Washington. La position de Stillwell était érodée par l'humeur chancelante de ses alliés britanniques pour lesquels - à l'exception du général Slims - il n'avait pas beaucoup d'estime: des Limeys qui s'accrochent à l'effort de guerre américain, disait-il.

Lorsque les Japonais firent leur contre-offensive de 1944 pour fermer la route de Birmanie, Tchang renvoya Stillwell qui termina sa carrière comme général à quatre étoiles. Tout comme le général Chennault, il crut avoir perdu son temps et ses énergies en essayant de soutenir le régime de Tchang kai-Shek. Il écrivit ses mémoires sous le titre Stilwell Papers.

_________________________

ã Sites JPA, 2003