Tomoyuki Yamashita

Général

 

1885-1946

Officier de carrière japonais qui a vaincu les Britanniques durant la campagne de Malaisie en 1942. Surnommé le "Tigre de la Malaisie", il fut chargé d'organiser la défense de l'archipel des Phillipines en 1943.

Ce fils de médecin est né sur l'île de Shikoku, et il s'enrôla dans la milice locale de Kainan à l'âge de 12 ans. Il apprend non seulement les rudiments du métier de soldat, mais aussi la mentalité de samouraï. En 1900, il entre dans l'Académie militaire d'Hiroshima et ses aptitudes sont remarquées par les cadres de l'école. Il était encore en formation au moment de la Guerre russo-japonaise de 1904-5, et ne put y participer. Après être reçu officier, Yamashita est affecté au 11ème Régiment d'infanterie à Hiroshima. Il applique à plusieurs reprises pour être admis à l'École de guerre de Tokyo, car il sait que les promotions sont faciles à obtenir. Il fut admis en 1907 et il y acquit des connaissances dans les domaines d'état-major et de la politique. En 1911, il est envoyé en Suisse pour servir d'attaché militaire avec le grade de capitaine. C'est à Berne qu'il fait la connaissance d'un autre capitaine, Hideki Tojo, avec lequel il voyagera en Allemagne et en Europe orientale. Yamashita sera l'attaché militaire japonais en Autriche-Hongrie durant la Premiège Guerre mondiale, jusqu'en 1917.

Il retourne au Japon après la guerre et est promu commandant du 3ème Régiment d'infanterie l'une des meilleures unités de l'armée japonaise avec le grade de colonel. Pendant qu'il se dévoue à des tâches administratives purement militaires, son copain de promotion, le colonel Tojo, magouille dans les intrigues politiques de l'après-guerre. Tojo est mouillé dans un mini-coup d'État qui avorte, faute d'appuis politiques. Yamashita refuse de s'impliquer, et va se mettre Tojo à dos durant plusieurs années. L'empereur apprécie son comportement en le nommant major-général. Il se fit plusieurs ennemis chez les militaires, mais il ne fut pas victime d'attentats car l'empereur l'envoie en garnison à Séoul. Il commanda une division qui réussit à mater les intrusions chinoises en Corée du Nord. Durant la conquête de la Chine à partir de 1936, Yamashita participe à la prise de Nankin, mais ses unités ne sont pas impliquées dans le "viol" de cette ville. En Septembre 1940, Yamashita est envoyé en Allemagne comme attaché militaire senior. Il découvre que le chasseur A6M est plus avancé et maniable que les Me-109D et E allemands. En revanche, il trouve que le radar allemand est très avancé. Introduit auprès d'Hitler, Yamashita lui recommande d'annuler l'invasion de l'Angleterre, ce qui fait bouder le Führer. Il est rappelé au Japon juste à temps pour voir tomber le gouvernement civil et voir son vieil ami Tojo devenir premier ministre. Ce dernier l'envoie paître en Mandchourie mais il se ravise un an plus tard pour lui ordonner de prendre le commandement d'une force expéditionnaire destinée à prendre et occuper la Malaisie. Yamashita planifie les détails de l'attaque qu'il accomplit avec brio. Il charge un de ses adjoints, le colonel Tsuji, d'entrainer ses unités à l'environnement tropical à Taiwan et en Indochine. La péninsule malaise fut occupée dans des délais plus courts que prévu, et l'attaque atteint son point culminant par la prise de Singapour, le 8 Février 1942. Résolu, il obtient la reddition du commandant britannique, le général Percival. Ce fut le plus grand triomphe militaire du Japon.

Yamashita et sa 25ème Armée furent fêtés comme des héros au Japon. Tojo redoute sa popularité et le fait retourner en Mandchourie puis au Phillipines pour succéder au général Homma. Tojo le charge d'organiser la défense de l'archipel philippin en cas de contre-offensive américaine. Il multiplie les ouvrages défensifs et la construction d'aérodromes de fortunes d'où décolleront les bombardiers qui attaqueront les navires de l'US Navy. Yamashita a un ennui de taille: il ne s'entend pas avec les cadres supérieurs de la Marine impériale, et il aura toutes les difficultés du monde à coordonner des opérations mixtes avec la Marine. Durant la reconquête des Phillipines, les unités de Yamashita se battent férocement. Les combats sont durs à Manille, que Yamashita a défendu âprement. Les soldats américains constatent que des atrocités ont été commis sur des Phillipins et des prisonniers américains. Cependant, elles n'ont pas été commises que sous les ordres de Yamashita.

Après la guerre, il est arrêté par les Américains qui le jugent à Tokyo comme criminel de guerre sous 123 chefs d'accusation de cruautés. Là encore, la preuve présentée par les procureurs militaires américains n'est pas convaincante, comme le fait remarquer le journaliste britannique Henry Keyes du Daily Express: "Yamashita's trial continues today, but it isn't a trial... The military commission sitting in judgement continue to act as if it were not bound by any laws or any rules of evidence. I have no brief for any Japanese, but in no British court of law would the accused receive such rough and ready treatment as has Yamashita," écrit le journaliste. Après un mois de procès, Yamashita fut condamné à mort et pendu le 23 Février 1946. Plusieurs juges de la Cour suprême américaine affirment que Yamashita a été condamné par un "kangaroo court" afin de servir "d'exemple dissuasif" pour tout militaire japonais revanchard. Le fait demeure que Yamashita a été un militaire compétent, parfois même brillant.

_______________________________

© Sites JPA, 2003