Kurt Von Schleicher

Général

 1882-1934

Officier de carrière allemand qui fut le ministre de la défense du gouvernement Hindenburg et de celui de Hitler jusqu'en 1934.

Né d'une famille de militaires prussiens, il entra dans l'acédémie de Brandebourg en 1900, et devient un des officiers d'état-major du général Hindenburg. Après la guerre, il demeure sous le bordereau de paye de la Reichswehr et il est le principal organisateur des Corps francs (ou Freikorps). Schleicher demeure un ami personnel de Hindenburg, et ce dernier le nomme comme son conseiller politique après l'élection présidentielle de 1925. Bien qu'il soit un officier de carrière, Schleicher est directement impliqué dans la vie politique de la République de Weimar. Il a aidé Heinrich Bruning à devenir chancellier en Mars 1930. Hindenburg le nomme ministre de la défense. Il va, par la suite, aider Franz Von Papen à succéder à Bruning durant les élections de 1933. Schleicher est un peu irrité, car il n'aime pas les politiques de Papen car elles sont trop réactionnaires. Schleicher se définit comme un politicien plutôt centriste et bon-ententiste. Néanmoins, il a réussi à persuader plusieurs politiciens à retirer leur appui à Papen en pleine campagne électorale, mais cela ne fut pas suffisant pour le renverser. En Décembre 1932, Papen le démet de ses fonctions de conseiller politique, sans toutefois oser le démettre de son poste de ministre.

C'est alors que le président Hindenburg intervient dans la campagne électorale en nommant Schleicher chancelier, surtout pour faire front contre Hitler et ses nazis. C'est alors que Papen accepte de se joindre à Hitler pour gagner l'élection et chasser Schleicher du pouvoir. On connaît la suite: grâce aux appuis financiers et politiques d'industriels comme Schacht, Krupp, Thyssen, Voelgler et Kirdof, Papen remporte l'élection de 1933 et devient chancelier il renvoie Schleicher et nomme Hitler vice-chancelier. Schleicher conserve son poste de ministre de la défense durant la première année du régime nazi. C'est le prix qu'Hitler doit payer s'il veut se garder l'appui du président Hindenburg. Les nazis lui en veulent assez pour l'assassiner chez lui durant la Nuit des longs coûteaux du 30 Juin 1934: il reçoit trois balles dans le ventre sur le pas de sa porte.

__________________________

© Sites JPA, 2003